Association des personnes concernées par le tremblement essentiel

APTES INFO SERVICE
écoute, conseil, orientation
(prix d’un appel local)

contact@aptes.org

Résultats cognitifs après une thalamotomie par ultrasons focalisés chez de patients atteints de tremblements : résultats de l’étude COGNIFUS (COGNitive in Focused UltraSound)

Introduction

La thalamotomie par ultrasons focalisés guidés par résonance magnétique (MRgFUS) est une méthode innovante pour le traitement unilatéral du tremblement essentiel (TE) et du tremblement lié à la maladie de Parkinson (MP). Les auteurs rapportent l’évaluation clinique et neuropsychologique complète de patients TE ou MP avant et six mois après la thalamotomie MRgFUS. L’objectif de cette étude était d’étudier la présence de tout changement cognitif retardé associé à la thalamotomie MRgFUS VIM afin d’avoir une analyse complète de son profil d’innocuité.

Méthodes

Tous les patients médicalement réfractaires ont reçu une évaluation clinique, neurocomportementale et neuropsychologique complète 24-48h avant de subir une intervention MRgFUS et six mois après cette intervention. 40 patients ont ainsi été inclus dans l’étude (hommes 38 ; femmes 2 ; âge moyen ± écart-type 67,7 ± 10,7; durée moyenne de la maladie ± écart-type 9,3 ± 5,6).  Patients ET : n=22 (âge moyen ± écart-type SD 69,5 ± 10,0 ; durée moyenne de la maladie 13,10 ± 10,02). Patients MP : n=18 (65,4 ± 11,4 ; 7,80 ± 4,63). Une thalamotomie du VIM gauche était effectuée chez 31 patients, une thalamotomie droite chez les restants. Les coordonnées initiales du VIM avant réajustements possibles étaient: 7.46 mm antérieur à la commissure postérieure, 14.16 mm latéral à la ligne médiane et 1.14 mm au dessus de la ligne AC-PC.

Résultats

Pour l’ensemble des patients, des améliorations ont été détectées dans les tremblements selon  l’échelle Fahn-Tolosa-Marin Clinical Rating : 35,79 ± 14,39 vs 23,03 ± 10,95; p < 0,001), les sentiments d’anxiété (selon l’échelle Hamilton Anxiety rating scale= HAM) : 5,36 ± 3,80 vs 2,54 ± 3,28, p < 0,001), dans l’état cognitif global (Mini Mental State Examination =MMSE) : 25,93 ± 3,76 vs 27,54 ± 2,46, p <0,003; et 22,80 ± 4,08 vs 24,48 ± 3,13, p < 0,001 par l’échelle Montreal Cognitive Assessment =MOCA) et enfin en qualité de vie par le questionnaire Quality of life in Essential Tremor= QUEST: 36,14 ± 12,91 vs 5,14 ± 6,90, p < 0.001 et le Questionnaire-8 pour les patients MP : 5,61 ± 4,65 vs 1,39 ± 2,33, p< 0.001). Aucun changement n’a été détecté dans les fonctions frontales et exécutives, la fluidité verbale et la mémoire, le raisonnement abstrait et les capacités de résolution de problèmes.

En considérant les résultats neuropsychologiques et neurocomportementaux du côté du traitement (droite/gauche), une amélioration significative du MOCA (22,51 ± 3,53 à 24,06 ± 2,98, p < 0,001), du MMSE (25,6 ± 3,87 à 27,73 ± 2,38, p < 0,001), du HAM-A (5,19 ± 3,88 à 1,87 ± 2,14, p < 0,001) et de QUEST (37,0 ± 13,99 à 5,50 ± 7,35, p < 0,001) a été détectée en présence d’une lésion VIM gauche, tandis qu’une amélioration significative de la QUEST (29,16 ± 7,05 à 2,33 ± 4,08, p < 0,001) a été confirmée en présence d’une lésion VIM droite. Parmi les événements indésirables, les effets indésirables liés à l’IRM / échographie comprenaient des étourdissements (n = 52,5%), des brûlures du cuir chevelu (n = 16,40%), des nausées (n = 8,42%), des maux de tête (n = 6,15%) et une réaction vagale (n = 2,5%).

Des complications liées à la thalamotomie ont été rapportées chez cinq patients. Ils comprenaient une faiblesse controlatérale, une dysgueusie (altération du goût) et une instabilité de la marche avec une amélioration progressive dans les trois mois suivant la thalamotomie MRgFUS.

Conclusions

Les résultats ainsi obtenus ont révélé l’absence de tout dysfonctionnement cognitif 6 mois après la thalamotomie MRgFUS-VIM chez les patients atteints de TE et chez les patients présentant des tremblements liés à la MP. Les patients ont connu de manière inattendue une légère amélioration des performances cognitives de base lorsqu’ils ont été évalués par des outils de dépistage courants. Cependant, les fonctions cognitives spécifiques dans de multiples domaines (langage, raisonnement abstrait, pensée flexible, mémoire de travail, mémoire verbale, contrôle attentionnel, inhibition cognitive et flexibilité cognitive) sont restées inchangées. De même, les patients ont montré une amélioration des traits d’anxiété. Cette amélioration est probablement la conséquence de l’extinction des tremblements conduisant à un bien-être, une estime de soi et une indépendance fonctionnelle accrus. Après la procédure, les patients ont souvent signalé une plus grande maîtrise de soi et une plus grande conscience de soi qui leur ont permis de trouver un emploi et de participer à des relations sociales. Dans l’ensemble, ces changements peuvent être responsables d’une attention accrue et d’une meilleure qualité de vie, comme le démontrent les scores QUEST et PDQ-8 postopératoires améliorés. Une question qui mérite une discussion plus approfondie concerne la prépondérance masculine dans l’échantillon de patients inclus dans l’étude. Cette majorité masculine s’explique en partie par la prépondérance masculine connue dans la MP. Cependant, l’écart observé entre les sexes concerne également les patients atteints de TE. Cela reflète une demande différente de thérapies innovantes entre les sexes, probablement en raison de facteurs individuels et sociaux qui méritent une analyse future. Une autre question ouverte concerne l’association plus forte des lésions VIM du côté gauche avec l’amélioration des performances cognitives globales et des sentiments d’anxiété: ce résultat doit être interprété avec prudence car les patients présentant des lésions du côté droit sont beaucoup moins représentés dans l’échantillon inclus. Des études futures avec un échantillon de plus grande taille sont nécessaires pour mieux examiner l’effet du côté de la lésion sur les performances neuropsychologiques et le bien-être émotionnel.

En conclusion, cette étude fait un pas en avant dans l’établissement des résultats non moteurs de la thalamotomie MRgFUS unilatérale et dans l’approbation de son efficacité et de sa sécurité globales. Cependant, il faut souligner que l’absence de changements cognitifs suite à un traitement unilatéral n’est pas, en soi, une garantie de l’absence d’effets cognitifs après d’éventuelles approches bilatérales. Bien que ces résultats ajoutent des preuves supplémentaires sur l’innocuité de MRgFUS, les études futures devraient explorer le risque d’avoir des complications latentes ou retardées dans le suivi à long terme, afin de confirmer définitivement l’innocuité globale.

Article original : Cognitive outcomes after focused ultrasound thalamotomy for tremor: Results from the COGNIFUS (COGNitive in Focused UltraSound) study. Gennaro Saporito, Patrizia Sucapane, Raffaele Ornello, Davide Cerone, Federico Bruno, Alessandra Splendiani, Carlo Masciocchi, Alessandro Ricci, Carmine Marini, Simona Sacco, Francesca Pistoia. Parkinson and Related Disorders. 2023 (106) 105230, 1 Janvier.

Traduction : Dr Nicole SARDA, ancienne Directrice de Recherches INSERM -NeuroPsy

 

Partager sur les réseaux sociaux :

A lire également

ACTUS. APTES

Notre ligne d’écoute sera suspendue du 19 décembre au 9 janvier 2023 . L’équipe de bénévoles de APTES vous souhaite  d’excellentes fêtes de fin d’année!

Jennifer et Bernard souffrent de tremblements essentiels. Cela se traduit par des mouvements incontrôlables des mains. Cette maladie neurologique gâche la vie de 300 000 personnes en France. Ils vont tous les deux bénéficier d’interventions hors du commun au cœur de leur cerveau.

Précédent
Suivant
Mon choix
  • No products in the cart.