Perampanel, un nouvel espoir pour le tremblement essentiel : une étude ouverte.

 

Contexte : Le tremblement essentiel (TE) est la plus commune des maladies neurologiques de mouvements anormaux. Les traitements médicamenteux ne sont pas satisfaisants n’entraînant en première intention qu’une amélioration de l’ordre de 50-60%. Bien que les neurotransmetteurs impliqués dans le TE soient encore mal connus, l’hypothèse d’une augmentation du glutamate, un neurotransmetteur excitateur est retenue. Le Perampanel commercialisé et utilisé pour son action anti-épileptique est un antagoniste sélectif non compétitif des récepteurs AMPA qui bloque l’activité glutamatergique des récepteurs post-synaptiques AMPA. Dans une étude ouverte, les auteurs explorent les effets de Perampanel sur le TE afin de déterminer si son développement clinique mérite d’être poursuivi.

Méthodes : Après un diagnostic TE modéré à sévère selon les critères du Tremor Investigation Group et du Consensus Statement of the Movement Disorder Society on Tremor, 12 patients sont inclus dans l’étude (83% mâle; âge moyen 69,5 ± 9,7 ans ; âge d’apparition du TE 30,3 ± 15,7 ans ; 100% ont une TE familiale). 8 des 12 patients sont sous traitement médicamenteux : 5 par Propanolol (80mg), 2 par Gabapentin (1200 mg) et 1 par Primidone (300 mg). Ces doses restent inchangées 1 mois avant ou durant l’essai. 4 patients n’ont aucun traitement. Le Perampanel est administré pendant 8 semaines (56 jours), à 2 mg/nuit le 1er mois puis à 4 mg/nuit le 2ème mois. La sévérité clinique du TE est évaluée à l’aide de l’échelle de notation clinique TCRS de Fahn-Tolosa-Marin. Quatre ont dû arrêter l’essai suite à des effets indésirables (nausées, étourdissements et instabilité). Les scores sont comparés à J1 (basal, avant la prise) et à J56 (dernière dose la nuit précédente). La significativité est appréciée à p<0,05 par le test statistique non paramétrique de Wilscoxon-Pratt.

Résultats : Le TE diminue globalement de 47% (p<0, 001) entre J1 et J56. L’amélioration clinique des performances motrices (TCRS 1+2) est de 50% ; celle des  activités journalières (TCRS 3) de 42 % et l’évaluation subjective des patients (TCRS 4) montre une amélioration forte (3 patients), modérée (2 patients) ou légère (2 patients). D’après le score de l’échelle d’invalidité auto-déclarée, 4 des 8 patients notent une amélioration globale de 70%. Les 8 patients ont opté pour continuer le traitement.

Discussion : Cette étude exploratoire suggère que le Perampanel est plus efficace que les médicaments anti-TE habituellement utilisés puisqu’il améliore le TE de 70% chez la moitié des patients dont une amélioration subjective supérieure à 80% chez 2 d’entre eux. Quatre principaux mécanismes sont impliqués au niveau du thalamus et du cervelet: diminution du GABA, augmentation des taux des catécholamines, dysfonction des canaux calciques type-T et augmentation de l’activité des amino-acides excitateurs (EAA). Par ailleurs, il a été montré que le Perampanel en bloquant l’activité glutamatergique des récepteurs post-synaptiques AMPA a un effet bénéfique chez des patients avec une épilepsie myoclonique ou un tremblement orthostatique. En conclusion compte tenu de ses effets bénéfiques potentiels, ce médicament peut être administré en première intention comme anti-TE. Cependant des essais randomisés en aveugle sont nécessaires pour confirmer son efficacité.

Publication originale 

Perampanel, a new hope for Essential tremor: An open label trial.

Gironell A, Pascual-Sedano B, Marín-Lahoz J. Parkinsonism Relat Disord. 2019, 60:171-172.

Résumé : Dr Nicole  SARDA ScienSAs’-INSERM

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux :