Traitement bilatéral du tremblement essentiel des membres supérieurs par la toxine botulique suivi par cinématique.

Traitement bilatéral du tremblement essentiel des membres supérieurs par la toxine botulique suivi par cinématique.

Introduction

Durant la première année qui suit le diagnostic de tremblement (TE), 30% des patients sont résistants aux traitements médicamenteux (primidone, propranolol). L’année suivante, environ 30% supplémentaires arrêtent leur traitement, insatisfaits de leur faible amélioration fonctionnelle et de l’augmentation des effets secondaires. La sévérité du tremblement des membres supérieurs en s’aggravant entraîne des incapacités fonctionnelles qui impactent la qualité de vie (QoL). Des travaux antérieurs, utilisant des injections unilatérales de toxine botulique-type A (BoNT-A) ont montré, tant en délai d’action qu’en durée d’effet, l’amélioration du TE du membre supérieur considéré. Dans la présente étude, les auteurs ont testé l’efficacité et l’innocuité d’une série d’injections bilatérales de BoNT-A sur le TE des membres supérieurs à partir des critères objectifs (activités quotidiennes et QoL) et des résultats cliniques. L’utilisation d’une méthode cinématique assistée par ordinateur pour analyser les mouvements dans un espace tridimensionnel permet de s’affranchir de la variabilité des tremblements multi-articulaires entre patients et entre bras.

Méthodes

31 patients TE (12 femmes et 19 hommes, âge-moyen 69,7 ± 6,5 ans) ont participé à cette étude en ouvert. Tout traitement médicamenteux était suspendu pour 19 des 31 patients. 27 patients (77%) présentaient un tremblement du bras impliquant les 3 articulations (épaule, coude, poignet). Chaque patient (28 droitiers, 3 gauchers) a reçu bilatéralement 3 cycles d’injections de BoNT-A (faites à T0, T+12, T+24) selon le bras moteur dominant ou le bras moteur non-dominant. Les effets sont testés après chaque injection et à T+30 soit 6 semaines après l’arrêt du traitement. L’analyse cinématique des tremblements de chaque bras a permis de localiser les sites à traiter et d’optimiser la dose à injecter au cours du temps.

Analyse statistique

La comparaison des résultats entre les différents intervalles de temps et entre les 2 bras est significative à 95%.

Résultats

Le score de sévérité dans les 2 bras diminue significativement d’environ 45%. Les capacités motrices sont significativement améliorées. L’amélioration de la déficience fonctionnelle due au TE atteint 39% à T30. La qualité de vie s’améliore de 16% dès la 1ère injection et se maintient au cours du temps. L’amplitude moyenne du TE du bras dominant diminue significativement de 62%, 48% et 30%,  respectivement pour le poignet, le coude et l’épaule chez tous les patients. De façon similaire, pour le bras non-dominant, l’amplitude du TE diminue de 53% à T0 pour le poignet. La diminution observée pour le coude oscille entre 49% dès T0 et 46%  à T30. En revanche, il n’y a aucune amélioration du TE pour l’épaule de ce bras. Les scores pour les 2 bras indiquent une très faible intolérance au traitement après les séries d’injections. De même, la force de préhension diminue faiblement.

Discussion

Cette étude est la première à démontrer l’efficacité d’un traitement BoNT-A sur le TE des membres supérieures. L’amélioration des capacités fonctionnelles et la qualité de vie est à relier au traitement bilatéral. En effet, le bras moteur non-dominant participe quotidiennement à de nombreuses activités bi-manuelles. Dans cette étude, la faiblesse musculaire constatée n’impacte pas la fonctionnalité des membres supérieurs. Cependant, il est couramment suggéré qu’il est préférable de limiter les injections au compartiment musculaire fléchisseur pour éviter les muscles extenseurs de l’avant bras. Les auteurs utilisent pour la 1ère fois, un algorithme automatisé assisté par ordinateur pour optimiser les doses à injecter en fonction du temps et les adapter à chaque patient sans avoir recours à une estimation clinique. Cette nouvelle méthodologie est prometteuse pour le traitement par BoNT-A puisqu’elle affecte peu la force musculaire. Les dispositifs habituellement utilisés lors des injections comme les aiguilles d’électromyographie pour sonder les muscles sont difficilement envisageables du fait de leur durée et de leur inconfort. En revanche, l’évaluation et l’analyse par cinématique dure entre 10-20 minutes par bras, un avantage qui s’ajoute à l’ajustement des doses. Les limitations à considérer dans cette étude sont, d’une part, l’absence de groupe contrôle-placebo, d’autre part, les 3 cycles d’injections restreints à un seul injecteur. Ces remarques seront prises en compte lors des prochaines expérimentations. En conclusion, dans cette étude, la personnalisation des paramètres d’injections bilatérales contribue à démontrer l’efficacité et la bonne tolérance de BoNT-A dans le traitement du TE des membres supérieurs.

Texte original :

Olivia Samotus, Jack Lee et Mander Jog. Personalized Bilateral Upper Limb Essential Tremor Therapy with Botulinum Toxin Using Kinematics. Toxin, 2019, 11 (2) 1-12.

Résumé : Dr Nicole SARDA dans le cadre du réseau ScienSAs’-INSERM (Relecteurs MH. Bassant ;  JP Evrard)

 

Partager sur les réseaux sociaux :