Les signes moteurs

Le tremblement essentiel est à la fois un tremblement postural car il intervient dans le maintien de la posture mais il est aussi et avant tout un tremblement d’action. Il apparaît dès lors que la personne effectue une contraction musculaire volontaire. Celle-ci intervient certes pour maintenir une posture mais avant tout pour effectuer des gestes dirigés.

Le tremblement essentiel touche surtout les membres supérieurs – mains et bras –, le cou, la voix, la face et les membres inférieurs.

Il s’agit d’une maladie évolutive et son évolution est marquée par quatre caractéristiques :

  1. une extension topographique : le tremblement s’étend peu à peu à des régions du corps qui n’étaient pas touchées (cette extension n’est pas systématique),
  2. une progression de l’extrémité distale aux régions proximales : le tremblement, lorsqu’il a commencé à l’extrémité des membres notamment supérieurs – doigts, mains – va avoir tendance à progresser vers l’extrémité proximale, en l’occurrence vers l’épaule,
  3. une augmentation de l’amplitude corrélée à une diminution de la fréquence du tremblement : le tremblement essentiel génère des situations de handicap de plus en plus difficiles car l’amplitude du tremblement (l’importance des oscillations) augmente tandis que la fréquence diminue. Cette fréquence basse est corrélée au caractère invalidant des formes les plus développées de tremblement essentiel.
  4. une majoration de la composante volitionnelle : le tremblement est accentué dans l’exécution des gestes dirigés vers un but. Cette composante a tendance à s’accentuer avec le temps et à générer elle aussi des situations de handicap de plus en plus sévères. Néanmoins, ces données peuvent être extrêmement variables et certaines personnes vont développer des formes volitionnelles et proximales tandis que d’autres conserveront longtemps des formes posturales et rapides qui seront moins handicapantes.

en savoir plus sur les données cliniques

 

David GrabliArticle du Docteur David Grabli, neurologue, spécialiste des mouvements anormaux
Consultation des mouvements anormaux à la Fédération des maladies du système nerveux dirigée par le professeur Marie Vidailhet
Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris
mis à jour le 29/02/2012