European Month of the Brain

Dans le cadre du Mois européen du cerveau, l’European Month of the Brain (EMOB) organisé par la Commission européenne et l’European federation of neurological associations (EFNA), le Club des mouvements anormaux, l’organisation professionnelle des neurologues spécialistes des mouvements anormaux des pays d’expression française et l’Association des personnes concernées par le tremblement essentiel (Aptes) organisent le mardi 21 mai 2013 un symposium européen sur le tremblement essentiel à Lyon (France) pour les neurologues spécialistes des mouvements anormaux.

spirale Aptes

Ce symposium européen permettra de présenter un panorama des dernières découvertes scientifiques sur le tremblement essentiel et des perspectives thérapeutiques pour cette pathologie.

8h00 Accueil des participants
8h40 Introduction par le professeur Emmanuel Broussolle (Lyon, France), président du Conseil scientifique de Aptes
8h50 Présentation de Aptes par Fabrice Barcq, président de Aptes
9h00 Symposium modéré par le docteur Elena Moro (Grenoble, France) et le professeur François Cassim (Lille, France)

  • Modèles expérimentaux et circuits impliqués par le professeur Mario Manto (Bruxelles, Belgique)
  • Parkinson’s tremor : a tale of two circuits par le docteur Rick Helmich (Nijmegen, Pays-Bas)
  • Tremblement et modulation cérébelleuse : vers une nouvelle cible thérapeutique par le professeur Emmanuelle Apartis-Bourdieu (Paris, France)
  • Les traitements chirurgicaux du tremblement essentiel : stimulation cérébrale profonde et radiochirurgie GammaKnife par le docteur Tatiana Witjas (Marseille, France)

11h00 Conférence plénière « Le tremblement essentiel ou l’essentiel du tremblement » par le professeur Günther Deuschl (Kiel, Allemagne), conférence présentée par le professeur Paul Krack (Grenoble, France)

spirale Aptes

Le professeur Günther Deuschl dirige la clinique neurologique de la Christian-Albrechts Universität à Kiel (Allemagne) et y a créé le NeuroZentrum. Après des études de neurologie à Münich et à Freiburg, le professeur Günther Deuschl devient titulaire de la chaire de neurologie à Kiel, ses recherches scientifiques sont consacrées aux mouvements anormaux. Le professeur Günther Deuschl est le président de la Movement disorders society (MDS), l’organisation internationale des neurologues spécialistes des mouvements anormaux. La MDS s’intéresse à de nombreuses pathologies dont la maladie de Parkinson, la dystonie, les chorées, la chorée de Huntington, les ataxies, les tremblements, le tremblement essentiel, les myoclonies, les tics, le syndrome Gilles de la Tourette, le syndrome des jambes sans repos etc.

spirale Aptes

L’European Month of the Brain est une initiative de la Commission européenne en partenariat avec l’European federation of neurological associations.

« Comprendre le cerveau humain et ses maladies est l’un des plus grands défis scientifiques et philosophiques. Au cours des dernières décennies, la recherche scientifique sur le cerveau a fait de grands progrès sur tous les fronts mais il reste encore beaucoup à découvrir. Les progrès des neurosciences sont cruciales pour maintenir nos sociétés (…) en bonne santé.

Au moins 1 personne sur 3 sera touchée par une maladie neurologique au cours de sa vie et la prise en charge des maladies neurologiques représente d’ores et déjà près de 800 milliards d’euros chaque année en Europe » soit le coût de la prise en charge des maladies cardiovasculaires, du cancer et du diabète réunis, précise le site EMOB.

Aussi l’Union européenne a-t-elle décidé que le cerveau était un domaine prioritaire dans le cadre du 7ème plan cadre européen avec 2 mds € consacrés depuis 2007. La Commission européenne souhaite aussi que les maladies neurologiques soient mieux prises en compte et que les efforts engagés soient à la hauteur du poids de ces maladies sur la santé publique. La Commission européenne souhaite sensibiliser les politiques nationales au sein de l’Union européenne afin de mieux coordonner les actions et optimiser les ressources dans la recherche scientifique sur le cerveau. La Commission européenne souhaite enfin lever les tabous sur les maladies mentales et notamment les démences.

spirale Aptes

Le tremblement essentiel est une maladie neurologique et génétique. C’est la cause la plus fréquente de tremblements. Elle touche 1 personne sur 200. Elle concerne les femmes comme les hommes. Elle peut apparaître dès l’enfance et elle s’aggrave avec le temps.

Le tremblement essentiel est une pathologie du mouvement ; au sein des mouvements anormaux, le tremblement essentiel est la pathologie la plus fréquente. Elle touche au moins 300 000 personnes en France – à titre indicatif, la maladie de Parkinson touche autour de 120 000 personnes. C’est la prévalence. Celle-ci augmente progressivement avec l’âge et peut atteindre jusqu’à 14 % chez les plus de 65 ans.

Actuellement, on ne sait pas guérir le tremblement essentiel ni enrayer son évolution mais des traitements permettent de soulager partiellement les symptômes et ainsi d’améliorer la qualité de vie de la personne malade.

Seul un neurologue pour les adultes et un neuropédiatre pour les enfants peut établir le diagnostic de tremblement essentiel, il est le référent pour toute la prise en charge de la maladie.

Se raser, se laver les dents, se maquiller, boutonner une chemise, lacer ses chaussures, mettre une clé dans une serrure, se nourrir, utiliser une carte bleue, écrire, utiliser une souris d’ordinateur, bricoler, coudre… Lorsque l’on est atteint d’un tremblement essentiel, tous les gestes de la vie quotidienne deviennent difficiles voire impossibles.

En France, le tremblement essentiel reste une maladie orpheline du point de vue de la recherche scientifique. Deux axes de recherche sont en cours :

  • Identifier les gènes responsables du tremblement essentiel, ce qui permettra de développer des traitements spécifiques pour guérir la maladie,
  • Identifier les mécanismes cérébraux à l’origine du tremblement essentiel afin de mettre au point des traitements plus efficaces des symptômes de la maladie.

La majorité des projets de recherche scientifique sur le tremblement essentiel en France est financée par Aptes. Un de ces récents projets a permis d’identifier un dysfonctionnement du cervelet dans le tremblement essentiel, ce qui ouvre de nouvelles pistes thérapeutiques.

Vous pouvez aussi suivre l’actualité de ce symposium sur la page Aptes sur Facebook.

le 9 mai 2013

publié le 9 mai 2013

Retrouvez toutes les actualités